Объявления в Париже

На сайте Собора Александра Невского можно разместить объявление в Париже, опубликовать анонс.

Message de Carême du patriarche oecuménique Bartholomée

†Bartholomée par la grâce de Dieu archevêque de Constantinople – la nouvelle Rome et patriarche oecuménique à tout le plérôme de l’Eglise, grâce et paix de notre Sauveur et seigneur Jésus-Christ, et de nous, prières, bénédiction et pardon

« Accueillons avec joie, fidèles, l’annonce divinement inspirée du carême ».

Chers frères en Christ et enfants dans le Seigneur,

Ces derniers temps, nous observons un essor d’inquiétudes. De nombreux problèmes surgissent. Le monde souffre et demande de l’aide. Nous traversons réellement une épreuve générale. Certains l’appellent « dépression économique », d’autres, « crise politique ». Pour nous, il s’agit d’une déviation spirituelle. Et il existe une thérapie. Beaucoup de solutions sont données et l’on entend divers points de vue. Mais les problèmes restent. L’homme se sent abandonné et seul. Sa nature la plus profonde est ignorée. Il reste dans la tristesse de la confusion et du désespoir.

Les solutions proposées, peu importe leur direction et leur issue, ne libèrent pas l’homme, car pour commencer elles le laissent captif de la corruption et de la mort. L’Église est le Seigneur Dieu-homme Lui-même, le libérateur de nos âmes. En entrant dans l’espace de l’Église, l’homme entre dans l’atmosphère de la consolation divine, de la réconciliation du ciel et de la terre. Il entre chez les siens. Son esprit se calme. Il trouve la beauté céleste et une maturité spirituelle, « la bonne odeur divine emplissant les confins du monde ». L’Église connaît toutes nos souffrances. Et elle a la puissance de nous libérer. Elle nous appelle à pénitence. Elle n’embellit pas le mensonge ni ne dissimule les malheurs. Elle dit toute la vérité. Et elle propose à l’homme de faire face à la réalité telle qu’elle est. De prendre conscience que nous sommes terre et cendre.

Dans le grand Canon de saint André, il est question des larmes du repentir, des sanglots du deuil spirituel, de la douleur des blessures. Mais le repos de l’âme et la santé de l’esprit s’ensuivent. Nous avons notre Créateur et Sauveur. Par l’abondance de Sa miséricorde, Il nous a placés à la limite entre l’incorruptibilité et la mortalité. Il ne nous a point abandonnés. Il est venu et nous a sauvés. Il a détruit la mort par la Croix. Il nous a accordé l’incorruptibilité de la chair. Étant donné que nous avons été greffés sur le Christ, pourquoi nous agitons-nous en vain ? Pourquoi n’accourons-nous point vers Lui ? L’Église ne se préoccupe pas de la corruption et ne nous y abandonne pas. Elle connaît les aspirations les plus profondes de l’homme et vient à notre aide et nous libère. Nous avons besoin de nourriture. Mais « l’homme ne vit pas que de pain » (Matth. IV,4). Nous avons besoin de la compréhension spirituelle, mais nous ne sommes point incorporels. Dans l’Église, nous trouvons la plénitude de la vie et de la compréhension comme équilibre divino-humain. Loin de Dieu, l’homme se déprave et se corrompt. Là où abondent les biens matériels et le gaspillage, les tentations des scandales et la confusion de l’obscurité prospèrent.

Là où l’homme vit comme il convient et reçoit tout avec gratitude et reconnaissance, tout est sanctifié. Le peu est béni comme suffisant, et le corruptible est revêtu de l’éclat de l’incorruptibilité. L’homme reçoit l’éphémère comme un don de Dieu. Et il se nourrit des arrhes de la vie éternelle dès aujourd’hui. Les problèmes non seulement sont résolus, mais les douleurs des épreuves se transforment en force de vie et cause de doxologie. Lorsque cela se produit en nous ; lorsque l’homme trouve son repos et son salut personnels en remettant toutes choses au Christ Dieu, alors son esprit est illuminé. Il connaît sa propre personne et le monde entier. Il a confiance en l’amour du Puissant. Ce fait fortifie le fidèle. Et il se transmet par un rayonnement invisible comme un renforcement envers tous ceux qui ont faim et soif de la vérité. Le monde entier a besoin du salut qui vient de son Créateur.

Le monde entier a besoin de la présence de la foi et de la communion des Saints. Rendons grâces à notre Seigneur et Dieu pour tous Ses bienfaits, et pour la présente période de la sainte quarantaine.

C’est le temps bienvenu, c’est le temps du repentir. Traversons l’océan du Carême par la componction et la confession, afin d’atteindre la joie infinie de la Résurrection de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus-Christ, auquel conviennent toute gloire, honneur et adoration dans les siècles des siècles. Amen.

Saint et grand Carême 2012

+ Bartholomée de Constantinople, fervent intercesseur pour tous devant Dieu.

SOURCE

Categorie: Non classé 1,285 просмотров