Объявления в Париже

На сайте Собора Александра Невского можно разместить объявление в Париже, опубликовать анонс.

Homélie de S. Em. l’Archevêque Gabriel: Dimanche du Pardon

vladL’Evangile de la Liturgie du dimanche du pardon débute par le précepte du pardon : « si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos offenses. » Le fait que l’Eglise ait choisi cette phrase pour introduire l’évangile du jour montre qu’elle entend faire du pardon l’idée dominante de ce dimanche et du Grand et Saint Carême.

Mais il est aussi vrai que tout le reste de l’évangile d’aujourd’hui parle du jeûne, comme l’apôtre ailleurs qui nous exhorte à sortir des ténèbres, à revêtir l’armure de lumière, à marcher en plein jour, fuyant l’ivrognerie, la débauche et les désirs de la chair. L’apôtre relie ce thème de la chair au thème du jeûne. L’un croit qu’il peut manger de tout ; un autre ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange. Qui es-tu pour juger un autre ?

Notre Seigneur nous recommande, à nous qui jeûnons, de ne pas se donner un air sombre ni une mine défaite, comme font les hypocrites, pour qu’on voie bien qu’ils jeûnent. « Toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage », disait-Il et le Père, qui voit dans le secret, te récompensera devant tous. Que ton trésor et ton cœur soient, non sur la terre, mais dans le ciel.

Pour vivre cette réalité, il faut que nous exercions, pendant ce Grand et Saint Carême, un contrôle plus strict de nos pensées, de nos paroles, de nos actes, et que nous concentrions notre attention sur la Personne et sur les exigences du Sauveur. Car, c’est Lui notre trésor, vers qui nous élevons nos cœurs. « Venez à moi », dit-Il « vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous donnerai le repos. Chargez –vous de mon joug et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez, pour vos âmes, le repos. Car mon joug est suave et mon fardeau léger ! » (Mt. 27,28-30).

Que ce temps béni du Carême, par le jeûne et l’abstinence, nous aide à réprimer les passions de la chair, et nous permette d’avancer doucement sur la voie céleste. Oui, doucement, car notre pénitence ne doit pas être une chose lourde et pesante. Nous devons traverser ce Carême avec joie et amour, car à la fin nous attend la sainte Résurrection. Amen.

+ Archevêque Gabriel

Categorie: Non classé 4,938 просмотров